Commencer des relations de travail positives dans le cadre d’une équipe Agile

Quand je parle aux gens d’interactions sociales, j’aime faire référence aux « différents niveaux de relations ».

Au début, cela peut sembler un peu exagéré, mais considérez ceci: Nous avons de brèves rencontres avec des gens que nous ne connaissons pas pratiquement tous les jours de notre vie. Soudainement, par une situation inattendue, une personne qui était au départ un étranger devient un ami. Avec le temps, un ami peut devenir une amitié profonde ou même une relation amoureuse. Bien sûr, cela n’arrive pas tous les jours, mais quand on y pense, presque chaque relation importante dans nos vies (à l’exception de notre famille immédiate) a débuté avec la rencontre d’un étranger.

Où une relation ira et quand ou comment elle se terminera, c’est quelque chose qui dépend entièrement des deux parties impliquées dans la relation. Néanmoins, il s’agit tout de même d’une relation.

Dans le cadre d’une équipe Agile, nous devons souvent travailler avec de nouveaux spécialistes que nous connaissons moins ou pas du tout. Quelles sont donc les meilleures pratiques lors de l’établissement de ces nouvelles relations de travail? Pour commencer, j’aime toujours tenter de laisser mes idées préconçues à l’extérieur de mon lieu de travail. Cela me laisse ouvert et prêt à écouter et à apprendre des autres. En d’autres termes, j’essaie de venir au travail comme un livre ouvert, réceptif, respectueux et ouvert à la découverte de l’univers qu’est mon milieu de travail et des personnalités multiculturelles qui le composent.

Nouvelle rencontre

Chaque fois que je suis présenté à quelqu’un de nouveau, la première chose que j’aime faire est de toujours associer leur nom avec une caractéristique positive soit de leur personnalité (si j’ai la chance de discuter avec eux un peu) ou de leurs yeux (lorsque la rencontre est trop courte).

Pourquoi est-il important de trouver un aspect positif ou une caractéristique d’eux à associer à leur nom ? Premièrement, il est important de se rappeler que ce seront des personnes avec qui nous travaillerons, peu importe la façon dont évolue la relation dans le milieu de travail. Nous voulons donc nous assurer de commencer nos relations sur une base positive.

De plus, les premières impressions sont importantes. En effet, notre cerveau enregistre d’abord ce que nous voyons et ensuite associe ces images avec un terme familier qui, selon nous, représentera celles-ci correctement dans notre mémoire.

En suivant ce principe, j’essaie de m’assurer que la première chose dont je me souviens de quelqu’un que je viens de rencontrer est une caractéristique positive. De cette façon, je reste réceptif à cette personne et sans attentes spécifiques ou inquiétudes à propos de la façon dont notre relation va évoluer.

Répétition

Maintenant, se souvenir des noms est parfois assez difficile, surtout quand vous travaillez dans un environnement avec beaucoup de cultures et de langues différentes. Quand il s’agit de noms de personnes, j’aime leur demander de répéter leur nom au moins une fois lors de notre première rencontre pour renforcer mon association. Parfois, je leur demande aussi de me corriger si je ne prononce pas leur nom correctement, non seulement parce que le fait d’appeler quelqu’un par leur nom est un signe de professionnalisme et de respect, mais aussi parce que prononcer correctement leur nom leur donnera immédiatement un sentiment de confort et de familiarité.

Une fois que nous sommes en mesure de nous souvenir des noms et d’associer ceux-ci à une caractéristique positive, nous développons immédiatement une relation professionnelle positive même si nous travaillons seulement de façon éloignée ensemble. Nous aurons au moins une bonne base positive à partir de laquelle nous pourrons développer une relation de travail fructueuse.

Quand je travaille avec quelqu’un, je m’assure aussi que j’essaie au mieux de mes possibilités d’écouter attentivement quand ils parlent avec moi. Chaque fois que je ne comprends pas quelque chose, je m’assure de poser des questions et j’explique toujours ce que je n’ai pas compris et pourquoi. Cela m’aidera à clarifier mes idées et renforcera ma compréhension. De plus, cela démontre à mon ou ma collègue que je suis ouvert et réceptif à apprendre d’eux et que je respecte leurs connaissances et leur position dans notre environnement de travail.

Travailler avec quelqu’un de nouveau n’est jamais facile et il est impossible d’être totalement et parfaitement préparé. Il y aura toujours une courbe d’apprentissage d’eux vers nous et de nous vers eux et de nombreux facteurs comme la personnalité, le langage, les manières et le comportement global affecteront la façon dont notre relation avec un collègue évolue. Cependant, lorsque nous cultivons en nous l’idée de rester ouverts, réceptifs, respectueux, positifs et attentifs, nous améliorions les chances de commencer une nouvelle relation de travail sur une base positive et ainsi développer une relation de travail très productive et fructueuse.

Image Jonathan Villanueva

Jonathan Villanueva

Responsable du Support Askida CT / Lead Support Askida CT