Comment faire pour livrer de la qualité?

Pour faire suite au billet précédent, qui explique pourquoi l’ADN d’Askida est centré autour de la qualité, je vais tenter de vous démontrer comment le processus de développement implémenté au sein de notre entreprise nous permet de livrer des systèmes de qualité remarquable, sans anomalies ou erreurs.

Commençons par mettre tout ça en contexte. Un petit historique : en tant que responsable des opérations, et par conséquent de la livraison des systèmes à nos clients, plusieurs personnes ou évènements sont venus influencer ma façon de voir le développement de systèmes. En 1996, j’ai réalisé un programme d’amélioration continue dans un département TI d’une banque, basée sur les méthodes Toyota. Les résultats furent étonnants, mais le projet lui-même très difficile. Nous tentions d’adapter et d’implanter des méthodes éprouvées chez Toyota dans un secteur de service. Ce projet m’a amené à comprendre que les priorités d’un informaticien devraient être de mettre le client au centre de ses préoccupations et de constamment faire évoluer les processus de développement pour y insérer des principes de qualité à toutes les étapes.

Aujourd’hui, Askida mise sur une culture profonde d’amélioration continue, ce qui se traduit en qualité logicielle pour nos clients.

Au tout début de l’aventure Askida, en 2000, nous avons exploré différentes méthodes de travail comme le RUP (Rational Unified Process), le CMMI (Capability Maturity Model Integration) et plusieurs autres. Par la suite, les méthodes Agile sont arrivées et nous les avons tout de suite adoptées, puisqu’elles nous apparaissaient directement inspirées des méthodes Toyota. Ce virage s’est accompagné d’un autre : le « lean management » en contexte de service. Mis ensemble, ces deux « cultures » nous ont permis d’établir une fondation solide qui fait maintenant partie de la fabrique de notre entreprise.

Aujourd’hui, Askida mise sur une culture profonde d’amélioration continue, ce qui se traduit en qualité logicielle pour nos clients. En effet, l’adoption des standards ISO 9001 : 2015 a été un des outils qui nous a permis d’encadrer et de continuer à développer cette culture. Dans nos rétrospectives et nos différents comités, l’amélioration est un sujet qui ressort constamment, ce que nous encourageons à l’interne en documentant et en faisant des suivis. La différence est énorme entre cette façon de faire et la façon de faire de plusieurs entreprises, dans lesquelles l’amélioration est trop souvent « une discussion de corridor qui ne mène à rien. »

Chez nous, tous les processus sont documentés et connus. Nous les révisons régulièrement afin d’identifier des étapes qui pourraient générer des anomalies ou encore des pertes de temps. Ainsi, nous en donnons encore plus à nos clients pour leurs investissements.

Nous avons aussi instauré des méthodes d’estimations éprouvées, dont une inspirée d’ISO 19761. Nous comptons également sur des processus d’intégration continue, de déploiements automatiques, du DevOps et de revues de code. Au bout de la chaîne de développement, nous avons industrialisé les tests.

Tous ces mécanismes sont supportés par ce que nous considérons un « stack » de développement, basé sur les meilleurs outils disponibles. Notre première règle de pouce est de ne pas refaire ce qui existe déjà. Nous préférons plutôt passer le marché au peigne fin et sélectionner ce qui nous semble être le meilleur produit selon nos besoins. Bref, pour paraphraser ma conjointe : nos goûts ne sont pas compliqués, nous voulons simplement ce qu’il y a de meilleur.

Dans toute cette chaîne d’outils, le seul que nous avons dû développé à l’interne est l’orchestrateur de tests automatisés Askida, car nous étions tout simplement incapables de trouver un outil semblable sur le marché. Il faut croire que les outils de tests automatisés, bien qu’ils soient nombreux, ne sont pas encore arrivés à maturité. Il n’y a pas si longtemps, la qualité des logiciels, ça n’intéressait pas grand monde. Avec l’orchestrateur de tests automatisés Askida, nous pouvons fermer la boucle et nous appuyer sur un processus de développement complet assurant une qualité de logiciel incomparable.

Je m’en voudrais de terminer cette explication sans parler des experts qui composent la grande famille d’Askida. Ceux-ci partagent avec nous notre culture et nos valeurs de recherche constante d’amélioration et de qualité. Nous nous assurons qu’ils comprennent et supportent l’idée que le client a droit à un produit de grande qualité exempt d’anomalies. Au final, nous misons ainsi sur une équipe fière de leur travail et désireuse de livrer une qualité logicielle exceptionnelle à tous nos clients.

Ceci n’est qu’un aperçu général des processus d’Askida pour livrer de la qualité. Il s’agit d’un travail constant et aucun relâchement n’est permis, mais nos clients nous rappellent tous les jours à quel point la qualité logicielle est importante pour eux.

Image Yvan Bolduc

Yvan Bolduc

Associé à Askida depuis 2001, Yvan Bolduc est responsable des services livrés aux clients et de la gestion des ressources humaines. // A partner at Askida since 2001, Yvan Bolduc is our head of client services and human resources.